La cigarette

électronique

Zoom...


La cigarette électronique ou plus communément appelée « e-cigarette ou e-cig » est un dispositif électronique délivrant une vapeur aromatisée contenant ou non de la nicotine.

La vapeur ou « fumée artificielle » produite, s’apparentant visuellement à la fumée produite par la combustion du tabac, peut donc être aromatisée : arôme de tabac blond, brun, de fruits, de bonbons, ou plantes..., et contenir ou non de la nicotine.

À la différence de la fumée produite par une cigarette traditionnelle, cette vapeur n'a pas l'odeur du tabac et, surtout elle ne contient pas les 4000 substances toxiques, dont plus de 40 sont cancérigènes, contenues dans une cigarette classique.

La cigarette électronique est l’alternative idéale à l’arrêt du tabac, votre santé et votre porte-monnaie vous remercieront.

Le fonctionnement d’une cigarette électronique est fondé sur un principe simple : une résistance électrique chauffe le liquide contenu dans le tank ou réservoir de la e-cigarette. Ce dernier, chauffé à une température proche des 60°C, se transforme en vapeur. C’est pourquoi on parle de vapeur et non de fumée, car il n’y a pas de combustion. D’où le terme qui désigne les utilisateurs de cigarette électronique comme des « vapoteurs » et non des « fumeurs ».

Une cigarette électronique de dernière génération est constituée de 2 éléments principaux : ★ Un Clearomiseur et ★ Une Batterie.


Le

clearomiseur

Quelle fonction ?


Le clearomiseur a pour fonction de vaporiser, par échauffement, l’e-liquide contenu dans la cartouche/réservoir, et ainsi créer la vapeur. Il possède deux ouvertures : une entrée d'air et une sortie pour la vapeur.
Les mèches qui composent la résistance absorbent par capillarité l’e-liquide présent dans le réservoir du clearomiseur pour en délivrer ensuite la quantité suffisante à la résistance. La pression sur le bouton d’activation de la batterie fournit l’énergie nécessaire à l’usage du clearomiseur, et va ainsi chauffer la résistance et vaporiser l’e-liquide. De cette manière, l’e-liquide, chauffé et transformé en vapeur, remonte par la chambre d’atomisation et s’évapore par le drip tip.

★ Il forme un système composé d’un ensemble d’éléments :

Un embout buccal interchangeable (drip tip en anglais). De forme et de matière diverses (plastique, inox,…) pour influer sur l’expérience de vape. Par exemple, un drip tip très large va délivrer une vapeur abondante et très aérienne.
Un réservoir (tank en anglais) généralement cylindrique et transparent, qui constitue la partie destinée à contenir l’e-liquide. La capacité de contenance varie selon les clearomiseurs : entre 1 et 6 ml.
Une résistance constituée d'une mèche en fibre de verre ou en silice, entourée par du fil résistif. C'est l’élément « consommable » du clearomiseur que vous aurez à changer régulièrement.
Une chambre d’atomisation ou cheminée : le tube central qui permet à la vapeur de remonter jusqu'au drip tip à l'inspiration.
Une base permettant de connecter le clearomiseur à la batterie. Les clearomiseurs les plus récents sont dotés d’une bague de réglage d'entrée d'air, appelée Airflow.



La

batterie

Comment ça marche ?


La batterie sert à donner l'impulsion électrique et à fournir l’énergie nécessaire à la résistance positionnée au centre du clearomiseur pour chauffer l’e-liquide.
Les mèches qui composent la résistance absorbent l’e-liquide présent dans le réservoir du clearomiseur pour en délivrer ensuite la quantité suffisante à la résistance. L’e-liquide ainsi chauffé s’évapore par le drip tip et se transforme en vapeur.
Les batteries pour cigarettes électroniques sont actuellement presque exclusivement de technologie lithium-ion.

Il existe deux types de batteries :

★ Les batteries à tension fixe

Les batteries à tension fixe ne disposent pas de bague de variation de voltage, elles n’offrent donc pas la possibilité d’adapter la puissance de vape.
Elles sont généralement réglées d’usine sur une tension de 3.7Volts. Elles délivrent un courant lisse et régulé, même en fin d’autonomie.

★ Les batteries à voltage variable

Les batteries à variateur de voltage (VV- Voltage Variable) vous permettent d’ajuster la tension de sortie afin de diminuer ou d’augmenter l’intensité de vape. La plupart du temps, le réglage se fait par le biais d’une bague rotative, située à la base inférieure de la batterie. Sur d’autres modèles (notamment les box), le réglage se fait par l’intermédiaire d’un écran LED grâce à deux boutons + et -.
Généralement, la plage de variation du voltage va de 3.2Volts à 4.8Volts.


Une batterie à Voltage Variable vous offre ainsi la possibilité d’optimiser les sensations, la vapeur et le rendu des saveurs. Il est à noter que le voltage se règle en fonction de la résistance en ohms, de votre clearomiseur. Plus la résistance est basse plus elle chauffe.

Voici les valeurs de résistances conseillées en fonction du voltage de votre batterie :
1.6 Ω/Ohms : Batterie de 3.3V à 4.2V,
1.8 Ω /Ohms : Batterie de 3.7V à 5V.


★ L'autonomie d'une batterie

Vous vous demandez certainement à quoi correspond l’inscription « mAh » visible dans la plupart des descriptifs de batteries des cigarettes électroniques ?
Pour lors, il s’agit de l’indication de la puissance d’autonomie de la batterie. En effet, cette dernière se définit en mA/h (milliampères par heure). Par conséquent, plus la batterie aura un mAh élevé, plus votre batterie aura de l’autonomie.

Autonomie/Capacité des batteries :
650 mAh : 4 heures d’autonomie en tension fixe / 3 heures en voltage variable,
900 mAh : 6 heures d’autonomie en tension fixe / 4 heures en voltage variable,
1300 mAh : 7 heures d’autonomie en voltage variable,
1600 mAh : 8 heures d’autonomie en voltage variable,
2000 mAh : 10 heures d’autonomie en voltage variable.


L'

e-liquide

L'elixir de la e-cig...


L’e-liquide est le principal consommable de la cigarette électronique. Il sert à recharger le réservoir du clearomiseur, ainsi sous l’effet de la chaleur délivrée par la résistance, il se transforme en vapeur.
Il est essentiellement élaboré à base de propylène glycol (PG), et de glycérine végétale (VG), additionné quelquefois d'alcool et/ou d'eau. La plupart des e-liquides proposent leurs mélanges sur une combinaison en 80%PG - 20%VG. À ces deux composants principaux s’ajoutent également des arômes, généralement issus de l’industrie alimentaire, et de la nicotine ou non.

Le dosage nicotinique se décline en plusieurs taux allant de 0 à 2.0% - soit 0 mg/ml (sans nicotine) à 20 mg/ml. Les concentrations en nicotine sont indiquées sur le flacon du liquide, parfois avec l'abréviation « mg » (au lieu de « mg/mL »). La nicotine présente dans les e-liquides est pure, elle est issue des feuilles de tabac.
La sensation de picotement dans la gorge et la bouche, provoquée par la nicotine, est appelée « hit » par les vapoteurs. C'est l'abréviation de l'expression en anglais : " Throat hit " (Le hit en gorge, l’impact en gorge).

La composition d'un e-liquide peut différer selon les marques et les gammes et influer ainsi directement sur l’expérience de vape.


De cette manière, un e-liquide fortement dosé en PG (Propylène Glycol), du fait de sa fluidité, produit une vapeur moyennement dense et offre un rendu sec.
A contrario, un e-liquide fortement dosé en VG (Glycérine végétale), donc moins fluide et beaucoup plus sirupeux, produit une vapeur dense et offre un rendu plus sucré.
Les arômes disponibles sont très variés, allant des saveurs tabac aux goûts fruités (fraise, banane, ananas, cerise...), en passant par des bouquets plus sucrés, exotiques ou insolites (violette, champagne, ortie,...).

On peut également mélanger les e-liquides d’une même gamme pour soit obtenir un taux de nicotine plus adapté à ses besoins, soit pour en personnaliser la saveur.
Ainsi, en mélangeant 5ml d’un liquide « A» à 0mg de nicotine et 5ml d’un liquide « A » à 16mg, on obtient 10ml d’e-liquide à un dosage de 8mg/ml de nicotine.
Enfin, vous pouvez personnaliser vos saveurs en ajoutant, par exemple, quelques gouttes d’un e-liquide menthol ou fruité à un e-liquide tabac.

Certains vapoteurs procèdent eux-mêmes à l'assemblage des différents éléments de base pour composer leurs propres e-liquides, on parle alors de DIY (Do It Yourself, faites-le vous-même).